Qu’est ce que la Ad Fatigue ?

Digital

Connaissez-vous la Ad Fatigue ? C’est tout simplement le fait de rejeter ou d’avoir un sentiment de rejet vis-à-vis de certaines publicités. Ainsi, plus une publicité est diffusée, moins elle aura d‘impact aux yeux des consommateurs. On parle aussi de creative fatigue (le moment où les performances d’une publicité déclinent parce qu’elle a été trop vue).

Comment anticiper la Ad Fatigue ?

Photo d'un téléphone avec une publicité

1. Varier les visuels

En tant que créatif ou planner, vous devez avoir conscience que vos visuels et autres publicités vont, un jour ou l’autre s’essouffler, voir devenir lassants. Vous devez donc toujours avoir en tête de faire évoluer vos visuels. Il ne s’agit pas de toujours tout remettre en question, mais jouer avec les couleurs ou les typographies est parfois la solution pour redonner une seconde jeunesse à une campagne un peu vieillissante. L’idée étant de garder les valeurs fortes en y ajoutant de la nouveauté.

 

2. Anticiper toujours

Le maitre mot est alors l’anticipation. L’anticipation permettra à votre marque de continuer à communiquer efficacement tout en générant un niveau de revenus assez intéressant. En amont de la publication de vos campagnes, prévoyez plusieurs axes créatifs que vous utiliserez au fil de vos campagnes dès que les premiers signes d’essoufflement vous parviennent.

3. Exploiter les différents formats d’annonces

Et pour palier ces signes d’essoufflement n’hésitez pas à utiliser les différents formats d’annonces que vous avez à votre disposition : Les carrousels et vidéos sont des formats particulièrement engageants tout en étant très rentables s’ils sont bien utilisés.

Photo d'une publicité sur un téléphone

4. Vérifier en permanence les KPI

Vos KPI sont les meilleurs indicateurs de performance de campagnes. Une campagne qui ne fonctionne plus peut se traduire par la baisse de différents KPI :

Cela peut se traduire par une baisse du taux de clics pour une campagne SEA : Un CTR qui diminue, traduit généralement une baisse d’intérêt pour la campagne et donc potentiellement un début de lassitude.

 

Une baisse de l’engagement : Moins de réactions, moins de commentaires et moins de partages sont souvent le signe d’un essoufflement pour une campagne, en particulier sur les réseaux sociaux !

 

Des skip plus fréquents sur des publicités YouTube, ou encore des retours moins nombreux par rapport à certaines campagnes doivent également vous mettre la puce à l’oreille. Pensez également à regarder régulièrement le taux de conversion de vos publicités.

 

Attention tout de même à l’interprétation des chiffres : Une campagne peut générer moins de clics tout en étant encore source de nombreuses conversions. Dans ce cas, pas de raison de s’inquiéter, votre campagne semble avoir encore de beaux jours devant elle !

Image d'un téléphone avec des publicités

5. Cibler de la bonne manière et les bonnes personnes

Aussi, le principal atout pour la maîtrise de la Ad Fatigue ne réside pas seulement dans le support de communication en lui même. L’aspect financier et l’audience ciblée rentrent également en compte. Par exemple, plus votre cible sera constituée d’un faible nombre de personnes, plus celles ci seront impactées par vos campagnes. Ainsi, sur les réseaux sociaux, plus votre audience est restreinte, plus vos prospects verront votre publicité ce qui génère potentiellement, plus de risques de Ad Fatigue.

 

Nous vous conseillons donc ne pas réaliser un ciblage trop fin même si vous avez un produit de niche. Une campagne plus ciblée est souvent plus chère et la fatigue arrive souvent plus tôt. Il n’y a donc aucun bénéfice à agir de cette manière. La méthode de l’entonnoir peut ici être utilisée : Cibler large pour ensuite pouvoir affiner au besoin.

 

N’hésitez également pas à élargir votre spectre. Par exemple, si vous communiquez sur des cours de parapente, n’hésitez pas à communiquer auprès des passionnés de sport extrêmes mais également auprès des passionnés de paysages et de montagnes. Ces deux typologies de personnes élargissent votre cible mais peuvent être toutes deux touchées par votre publicité tout en réduisant la probabilité de Ad fatigue.

 

En conclusion, il n’y a pas de vérité absolue ! Certaines publicités peuvent lasser très rapidement et ne jamais plaire alors qu’à contrario, certaines publicités perdureront plusieurs mois en ayant de très bonne statistiques. Notre plus grand conseil reste quand même de varier et de multiplier les créations. Au delà de diminuer le risque de Ad Fatigue, cela met en avant votre capacité à être innovant et disruptif. De plus, cela vous permet d’avoir une solution de secours en cas de problème.

 

Chez 33 Degrés nous mettons tout en oeuvre pour permettre à nos clients d’avoir des publicités pertinentes et bien construites pour faire passer le bon message. N’hésitez pas à nous contacter, pour nous parler de vos projets !

 

Ecrit par Chloé

Le 01 octobre 2021

Ads Actualité Digital

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER