Augmenter la croissance de mon entreprise rapidement !

Branding

Si le growth hacking est si difficile à définir, c’est bien parce que cette technique n’est pas une recette que l’on peut appliquer ni copier à la lettre. C’est pourquoi on lit souvent qu’il s’agit avant tout d’un état d’esprit : celui du hacker. Le meilleur moyen de comprendre le growth hacking est d’en observer des exemples.

Hotmail a gagné ses premiers utilisateurs en ajoutant en signature de tous les emails envoyés la note : « PS : I love you. Get your free e-mail at Hotmail ». Chaque utilisateur de la messagerie s’est alors transformé - sans même le savoir - en un ambassadeur de la marque.

Spotify s’est appuyé sur Facebook pour élargir son audience. Intégrée au fil d’actualité du réseau social, la plateforme publie les musiques écoutées par ses utilisateurs. Spotify a donc profité de l’effet « social proof », cette influence que nous exerçons les uns les autres sur nos comportements respectifs.

Pour lancer Facebook, Mark Zuckerberg a réalisé un double hack. Il a d’abord récupéré les photos de tous les étudiants d’Harvard pour Facemash, la première version de la plateforme. Puis, il a fait grandir sa base d’utilisateurs en scrappant les emails des étudiants d’autres universités et en les invitant à s’inscrire sur Facebook.

L’utilisation optimale de cette méthode demande avant tout des moyens rusés pour parvenir à vos fins. Les procédés utilisables sont potentiellement infinis et adoptent des formes très diverses. Mais le but, lui, est toujours le même : la croissance. L’objectif du growth hacker? Augmenter rapidement votre communauté, votre nombre d’utilisateurs, voire votre nombre de clients. Un point commun se dégage de toutes les méthodes de growth hacking : elles s’appuient sur l’expérimentation, la curiosité, l’innovation.

 

5 étapes du développement d’une start-up sur lesquelles le growth hacker peut agir

Tout growth hacker travaille à partir du tunnel de conversion selon lequel fonctionnent les start-ups, notamment technologiques. C’est Dave McClure qui a formalisé ce funnel correspondant à l’acronyme AARRR : Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation, Revenu.

1. Acquisition

Le premier réquisit pour la croissance de toute start-up est d’acquérir du trafic. Avant de vous demander comment vendre votre produit, vous devez le faire connaître. Pour cela, tous les moyens doivent être recherchés: SEO, SEA, réseaux sociaux, inbound marketing… Mieux vaut conjuguer les techniques pour gagner votre premier public. Tinder a par exemple gagné ses premiers utilisateurs en organisant une grande soirée sur le campus de l’université de Californie du Sud.

2. Activation

Vos visiteurs doivent être transformés en leads, c’est-à-dire qu’ils doivent devenir des utilisateurs. Ils peuvent pour cela s’inscrire à votre newsletter, télécharger votre application, ou s’inscrire à votre service. Plus vos visiteurs acquis à la première étape sont qualifiés, plus l’activation sera facile à obtenir. Pour inciter les internautes à poster leurs premières vidéos en ligne, Youtube offrait en 2005 un iPod Nano par jour, par tirage au sort.

3. Rétention

Avoir acquis une base de clients, c’est bien, mais réussir à la garder, c’est encore mieux. Le growth hacker peut jouer un rôle primordial à cette étape. Il doit trouver une solution qui pousse les gens à utiliser régulièrement votre produit.

4. Recommandation

Le bouche-à-oreille est sans doute la méthode de communication la plus ancienne, mais aussi l’une des plus efficaces. Qu’elles passent par les outils prévus pour cela, ou du côté du dark social, les recommandations sont une arme redoutable pour élargir votre audience. Par exemple, Dropbox a boosté sa croissance en offrant 500Mo d’espace de stockage gratuit par membre parrainé.

5. Revenu

La monétisation est l’étape qui vous intéresse le plus. Et pourtant, elle ne vient qu’à la fin de la méthode AARRR. Avoir acquis une audience qualifiée et fidèle est la clé pour envisager de la faire payer en évitant tout risque de conséquences négatives. Dans cet entonnoir, chaque étape dépend fortement de celles qui la précèdent. Ce n’est qu’en comprenant cela que cette méthode pourra assurer la réussite de votre entreprise.

Le growth hacking peut-il faire décoller mon entreprise ?

La plupart des agences de marketing digital proposant des techniques de growth hacking s’adressent aussi bien aux start-up qu’aux entreprises matures. Cette stratégie de croissance ne demande que peu de ressources, contrairement au marketing classique. C’est pourquoi elle est particulièrement intéressante pour les entreprises issues du digital qui démarrent parfois de zéro.

Pour autant, ce serait une erreur de penser que le growth hacking n’a pas sa place dans d’autres types d’entreprises. Avoir une présence sur le net et se faire connaître via les canaux digitaux n’est pas l’apanage des métiers du web. Voici au moins trois bonnes raisons de vous essayer au growth hacking, quel que soit votre domaine d’activité :

- Comme le montre l’essor de l’inbound marketing, la communication traditionnelle a perdu en efficacité. Matraquer votre cible de messages publicitaires ne fonctionne plus : vous allez devoir faire preuve d’originalité.

- Les techniques de growth marketing demandent un investissement bien inférieur aux méthodes traditionnelles de publicité payante.

- Le growth hacking est un outil très puissant. Quand une expérience réussit, elle peut générer énormément de leads, voire faire le buzz autour de votre entreprise.

Vous n’avez aucune idée de par où commencer ? Pas d’inquiétude, notre rôle est de trouver les idées disruptives qui feront la différence 

Confiez-nous votre projet de growth hacking

Le growth hacking pourrait finalement être défini comme l’art d’aller à contre-courant et de trouver des solutions inattendues. Pour y arriver, les compétences que l’on peut attendre d’un growth hacker sont infinies : web, SEO, data, code, marketing, psychologie… C’est pourquoi 33 degrés, votre agence de communication à Lyon, met à votre service ses meilleurs experts. Parce qu’aucun cas n’est similaire, nous apprenons d’abord à vous connaître pour définir ensemble votre nouvelle stratégie web. À l’aide de vos données et selon vos ambitions, nous explorons quelles méthodes innovantes, en ligne avec vos valeurs, peuvent s’appliquer à votre propre business.

Ecrit par Justine Offredi

Le 12 novembre 2018

entreprise croissance

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER