A nous les Petits Frenchies !

Marques

Marianne travaille dans le quartier Pigalle, à Paris. Dans une ancienne lingerie reconvertie en concept store, elle vend toutes sortes de produits branchés. La jeune femme était anéantie par la concurrence chinoise et délaissée par les siens jusqu'au jour où l'on a pris conscience de ses réelles qualités. Désormais elle fait battre le cœur des Petits Frenchies et de leur fonds de commerce.

Le documentaire télévisé choc du journaliste Benjamin Carle intitulé "Made in France, l'année où j'ai vécu 100% français" (2015) avait montré que notre consommation n'était plus à l'heure de Paris. Thibaut Mallecourt s'en était ému. Ce Lyonnais n'a jamais cessé de croire au potentiel économique de notre beau pays. Pour le prouver, il a fondé la marque "Les Petits Frenchies", un webmagazine qui sert de communication à la French quality. Ancien élève de l'EM Lyon, le trentenaire incarne l'optimisme entrepreneurial de toute une nation.

En effet, il appartient à une génération pleine d'espoir et d'envies entre 20 et 35 ans. Dans un premier temps, il a animé un blog sélectionnant des produits tendances destinés aux hommes, « Hommes Heureux ». Ce moyen de communication a évolué en site marchand « Rendre un homme heureux » puis « Rendre une femme heureuse ». La fusion de ces deux sites a donné naissance aux Petits Frenchies. Après avoir obtenu 300 000 euros auprès de business angels, d’entrepreneurs du web et de gérants de fonds d’investissement, son projet de média est devenu réalité pour la plus grande joie de notre Marianne négligée.

Le but de la plateforme web est de lui déclarer un amour immodéré. Ainsi, plus d'un million de personnes par mois découvrent en ligne "tout ce qui se fait de bien, de beau et de bon en France". A l'origine, Les Petits Frenchies sont un média. Mais face au nombre croissant de leur e-lectorat, ils ont ouvert un site e-commerce. La force marketing de leur entreprise repose précisément sur l'alliance originale entre média et marketplace : on présente les nouveaux produits pour les vendre sur le même site. 40% des créations, sélectionnées pour leur qualité, sont conçues par Marianne, ce qui interpelle les bons patriotes.

Ultra connectée, les Petits Frenchies possèdent divers moyens de communication : Youtube, Snapchat, Facebook, Twitter. Leur communauté, réunie via ces réseaux sociaux, est composée de French lovers et autres adeptes du French kiss.  On ne dénombre pas moins de 300 000 fans sur leur page Facebook. Leur succès est sans précédent, notamment auprès des amoureux de notre art de vivre. Ces derniers sont séduits par l'audace de produits d'avant-garde très français. Ils achètent des sacs à baguette de pain, des sweats à messages ou des montres so vintage, plus soucieux de faire un acte patriotique que de minces économies.

En vendant ce genre de marchandises sur leur site Internet, les Petits Frenchies touchent une commission. L'expédition, quant à elle, est assurée par la marque du produit. A chaque arrivée de produit sur l'e-shop, qui rassemble une cinquantaine de fournisseurs, une interview web du créateur est réalisée. De la publicité à visage humain, quoi de plus attrayant !

Après en avoir conquis plus d'un, notre Start Up se tourne progressivement vers l'international. A l'époque de la mondialisation, l'accent des Petits Frenchies n'a jamais été aussi sexy et Marianne peut enfin se remettre au French cancan.

Ecrit par Lou et l'homme au chapeau

Le 23 juillet 2018

Frenchies Marque E-Commerce Produit Réseaux Sociaux Communauté

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER